Accueil  >   C'est décidé, je télétravaille !  >   Témoignages : ils l'ont fait / ils ont échoué  >   Portraits de cadres télétravailleurs  > « Étant moi-même père de trois enfants, j'apprécie ce gain de flexibilité »

Recevez les offres d'emploi qui vous correspondent par mail !

Créez une alerte e-mail

15 000 recruteurs attendent de consulter votre CV

Déposez votre CV

« Étant moi-même père de trois enfants, j'apprécie ce gain de flexibilité »

Philippe Roussière et ses 12 collaborateurs télétravaillent un à deux jours par semaine depuis quatre ans. Pour le Directeur des études stratégiques d'Accenture France Benelux, le télétravail garantit un meilleur équilibre vie pro/vie perso.

Philippe Roussière, Accenture France Bénélux
Philippe Roussière, Directeur des études stratégiques, Accenture France Bénélux
Comment s'est instauré le télétravail dans votre département ?

Nous nous sommes inspirés d'exemples de pratique du télétravail au sein d'entités Accenture à l'étranger (USA, Allemagne et Angleterre notamment). Les choses se sont faites progressivement : nous avons commencé avec un jour, puis nous sommes passés à deux. Notre département a été pionnier en la matière, mais aujourd'hui le télétravail s'est développé dans d'autres branches (consulting, intégration de systèmes, etc.).


Quels principes avez-vous mis en place pour un fonctionnement optimal ?

Il y en a trois : la confiance, la transparence et la souplesse. Dans mon équipe, nous proposons généralement le télétravail aux collaborateurs qui ont deux ans d’ancienneté. Une bonne maîtrise de leur rôle et des pratiques de la firme, ainsi qu'un fort degré d'autonomie, sont les conditions sine qua non de la confiance qui leur sera accordée. Côté transparence, il s'agit de toujours savoir où se trouve l'autre (en déplacement, au domicile...). Enfin, il faut pouvoir s'adapter aux aléas : les journées de télétravail sont planifiées, mais elles peuvent changer pour diverses raisons.


Quelles sont les vertus du télétravail selon vous ?

On limite les temps de transport, on gagne en concentration en étant seul chez soi, on s'organise comme on le souhaite... au final on trouve un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Étant moi-même père de trois enfants, j'apprécie ce gain de flexibilité.

 

Priscilla Franken © Cadremploi.fr - Juin 2010

 

 


Vos réactions, vos témoignages : jeteletravaille@cadremploi.fr