Accueil  >   C'est décidé, je télétravaille !  >   Témoignages : ils l'ont fait / ils ont échoué  >   Le télétravail vu par l'employeur  > « Tous les patrons devraient faire du télétravail »

Recevez les offres d'emploi qui vous correspondent par mail !

Créez une alerte e-mail

15 000 recruteurs attendent de consulter votre CV

Déposez votre CV

« Tous les patrons devraient faire du télétravail »

Atypique, George MacGregor, l'est à plus d'un titre. Un père britannique, une mère française, un premier travail en Allemagne... A croire que le patron de Brita pour l'Europe du Sud était prédestiné à une carrière internationale. Des horizons divers qui expliquent peut-être son côté avant-gardiste. Il est en effet un ardent défenseur du télétravail. Pour ses collaborateurs mais aussi pour lui. Il nous explique tous les avantages qu'a pour lui ce mode de travail.

 

George MacGregor, directeur général de Brita Europe du Sud
Qu'est ce qui vous a décidé d'opter pour le télétravail ?

Trois éléments. Le souhait d'abord de vivre dans le Sud de la France, à Nice, et d'apporter plus de confort à ma famille. J'ai pu le faire car depuis que j'ai pris la direction de Brita France en 2000, les équipes se sont beaucoup structurées. Elles ont acquis un degré élevé de compétence ce qui leur permet une plus grande autonomie. D'autre part, mon travail a récemment changé. Mes responsabilités se sont élargies à l'Europe du Sud. Elles sont  moins axées sur l'opératif local et géographiquement collent bien avec le Sud de la France.

 

Comment s'organise votre télétravail ?

Ce télétravail, je l'ai mis en place il y a deux ans. Je rentre le jeudi soir à la maison et je répartie les quatre premiers jours de la semaine entre les locaux de Brita France et ceux des autres filiales. De façon générale, j'essaie d'avoir entre deux et trois jours à Paris.

Dans 90% des cas, j'arrive à travailler de chez moi le vendredi sauf quand il y a des réunions avec la maison-mère en Allemagne.

 

Quelles ont été les réactions de votre employeur et de vos équipes suite à la mise en place de ce télétravail ?

Vis-à-vis de la maison-mère, cela s'est bien passé. C'était une marque de confiance qu'il m'accordait car j'étais dans l'entreprise depuis huit ans. Si j'avais été là depuis trois mois, il ne fait guère de doute qu'il ne m'aurait pas laissé le prendre.

Vers mes équipes, cela a suscité deux réactions concomitantes. D'une part, une certaine inquiétude car elles se demandaient comment la communication se déroulerait. Mais en même temps, elles ont compris que c'était une marque de confiance à leur l'égard car je les savais suffisamment autonomes pour pouvoir être en télétravail. C'est valorisant pour les équipes.

 

Quels conseils pour réussir son télétravail en tant que boss ?

Je suis favorable à une journée de télétravail dans la semaine. Quand on est dans des fonctions managériales, il ya un élément d'organisation et de réflexion qui ne demande pas une présence physique dans les bureaux et qui au contraire bénéficie de la prise de recul

Mais il est très important de faire passer les bons messages aux équipes. Montrer que l'on est présent même quand on n'est pas là. Je prends soin plus encore que dans le passé de démontrer une présence.  Je réponds très vite de façon à ce que personne n'est le sentiment que l'éloignement géographique  cause un goulot d'étranglement. Cela nécessite une grande exemplarité.

Je pense que mes équipes ont le sentiment que ma disponibilité est même meilleure à distance plutôt que quand je suis physiquement présent.

C'est étonnant de voir comment le télétravail apporte de la qualité dans le travail des autres. L'organisation est mécaniquement plus carrée. Je ne suis pas loin de penser que tous les patrons devraient faire du télétravail même si je suis conscient que cela a des limites : les rencontres physiques sont irremplaçables pour le suivi des projets. Les choses n'avancent jamais exactement comme vous le souhaitez et là il faut ramener les collaborateurs  sur les rails.  Là le contact direct permet de faciliter la bonne acceptation de l'élément critique.

In fine, l'équilibre de vie que procure le télétravail améliore la prestation professionnelle. Si vous êtes un peu mieux dans votre tête car vous avez vu un peu plus votre famille, la productivité est meilleure.

 

Vous encouragez également vos collaborateurs à télétravailler. Est-ce que cela vise tous vos salariés ?

En France, nous sommes 70 et nous comptons encore très peu de télétravail. Pas plus d'une dizaine. Ce n'est pas vraiment encore entré dans les mœurs. Plusieurs des membres du comité de direction utilisent le télétravail mais pas de façon systématique.

N'empêche pour moi, le télétravail est d'autant plus jouable que vous montez dans la hiérarchie et gagner en expérience.

Il ne peut pas concerner tous les salariés. Il faut savoir qu'elles sont les implications matérielles de votre travail. Quand vous êtes à la prise de commandes à l'administration des ventes, il n'est pas possible de travailler à distance. Par contre, un responsable marketing, par exemple, peut tout à fait le faire. C'est même une excellente chose. Cela va l'obliger d'améliorer sa structure de travail, de mieux déléguer, de trouver les lacunes soit dans l'organisation de son travail soit dans la compétence de ses équipes et de les régler.

 

Pour aller plus loin : Georges MacGregor et le télétravail en vidéo à partir de 3 min.45

 

Mathieu Bruckmüller © Cadremploi - Juin 2010

 

Vos réactions, vos témoignages : jeteletravaille@cadremploi.fr