Accueil  >   C'est décidé, je télétravaille !  >   Vos réactions  >   Témoignages d'internautes  > Non, Orange ne favorise pas le télétravail

Recevez les offres d'emploi qui vous correspondent par mail !

Créez une alerte e-mail

15 000 recruteurs attendent de consulter votre CV

Déposez votre CV

Non, Orange ne favorise pas le télétravail

Bonjour,

Je voudrais simplement corriger l'information que vous donnez sur le télétravail à Orange. Il n'est pas vrai que France Télécom / Orange favorise le télétravail. Un accord sur le sujet a bien été signé en juin 2009. Et son contenu laissait supposer une révolution des mentalités chez les décideurs du Groupe : possibilité de passer jusqu'à trois jours par semaine en télétravail, paiement par l'entreprise de l'abonnement ADSL, participation forfaitaire à l'installation, mobilier (casier fermant à clef, fauteuil) fourni au télétravailleur, etc. Lorsque j'ai découvert le contenu de cet accord, j'ai réellement pensé que l'hypocrisie et la médiocrité dont faisaient preuve beaucoup de managers d'équipes avaient pour une fois été mises de côté.

Cadre supérieur à la R&D (mais sur une voie d'expertise, et non pas de management), j'ai posé ma demande de télétravail très rapidement. Cette organisation du travail convenait en effet très bien à mon poste. Je dois souvent, au gré des projets, faire des études de faisabilité, développer du code, ou rédiger des rapports. Ce type d'activité demande concentration, et peu d'interaction avec les collègues. Elle est donc idéalement réalisable en télétravail. Qui plus est, dans la région où je travaille, les encombrements routiers sont de plus en plus importants, et pouvoir ne pas utiliser de véhicule plusieurs fois par semaine s'inscrivait parfaitement dans la politique de développement durable affichée par Orange. 

Le reste de mon temps se passe à assister à des conférences, éventuellement à y présenter des papiers, à me déplacer dans les Unités d'Affaires du Groupe, dans le cadre d'actions ponctuelles de support, ou pour communiquer les résultats de nos travaux. Il faut bien sûr y ajouter une (grosse) pincée de reporting, ainsi que la participation à des réunions de travail, tant internes qu'externes. Bien entendu, la plupart de ces conférences et de ces réunions se tiennent à des dates dont je n'ai pas la maîtrise.


Mais tout ceci était parfaitement gérable, dans le cadre de l'accord sur le télétravail. Par exemple en déplaçant mes jours de télétravail dans la semaine, et dans le mois, selon la charge, et les réunions en question. Nous possèdons tous un agenda électronique partageable sur l'intranet, ce qui fait qu'il est très facile de gérer nos disponibilités, et de les afficher.

Quelle a été la réponse à ma demande de télétravail ? Je cite : "nous ne pouvons pas donner suite à votre demande. Il faut attendre la déclinaison de l'accord à la R&D". Etonnante réponse. Puisque tout était prévu dans l'accord. J'ai donc patienté 6 mois, jusqu'à découvrir la déclinaison en question à la R&D, décidée par la direction de la R&D :
- pas plus d'un jour de télétravail par semaine
- jour obligatoirement fixe
- nécessité de justifier la demande de télétravail
- plus aucune référence aux différentes aides (mobilier, forfait, abonnement ADSL...)
- il s'agit d'une expérimentation, pas plus

Je passe les détails, mais, pour moi et pour de nombreux collègues, le message était clair. Malgré l'accord signé, la R&D ne veut pas que le télétravail se répande. On retombe hélas sur l'hypocrisie et la médiocrité auxquelles je faisais référence au début :-(

Cordialement,
X.

PS : désolé de ne pas vous donner mon véritable nom. Si je le faisais, je prendrais peut-être des risques hors de proportion avec le contenu de ce message...

 


Une réponse ? Un conseil ? jeteletravaille@cadremploi.fr