Recevez les offres d'emploi qui vous correspondent par mail !

Créez une alerte e-mail

15 000 recruteurs attendent de consulter votre CV

Déposez votre CV

SGS : 1 500 employés en télétravail

En 2000, le groupe SGS se lançait dans le télétravail. Dix ans après, plus de 60 % de ses salariés sont des télétravailleurs. Explications de Francis Bergeron, directeur des ressources humaines.

Francis Bergeron, directeur des ressources humaines de SGS
Pourquoi avoir misé sur le télétravail ?

Nous avons commencé à mener cette réflexion il y a 10 ans, au moment de la Loi Aubry sur la réforme des 35 heures. Nous avons alors pris conscience que le télétravail était une solution au travail nomade. Car sur les 2 380 collaborateurs qui travaillent pour SGS en France, près de 1 300 évoluent sur le terrain : des préleveurs, des échantillonneurs, des inspecteurs... Avant de passer au télétravail, ces salariés multipliaient les trajets entre leur domicile, leurs clients et leur bureau. Il nous fallait optimiser ce temps. L'enjeu était de passer le cap des 35 heures sans pour autant altérer notre productivité.


Comment avez-vous accompagné vos télétravailleurs ?

Nous les avons équipés d'ordinateurs, de téléphones portables et de voitures. Les salariés pouvaient désormais envoyer leurs rapports depuis leur domicile et tenir leurs réunions de service à distance. Bref, gérer leur temps de manière plus autonome. Le coût de ces dépenses était important, mais il a été en partie compensé par la fermeture de certaines agences ou par la  diminution des surfaces de bureau des cadres.


Le télétravail concerne t-il tous les salariés de SGS ?

Malheureusement, cette organisation ne peut pas convenir à tous. Actuellement, on recense environ 1 500 personnes en télétravail, à temps plein ou à temps partiel. Ceux qui travaillent en laboratoire et qui font des travaux d'analyse en sont exclus. De même pour les salariés sédentaires : secrétaires, juristes, personnel administratif...


N'y a-t-il pas un risque d'isolement pour vos télétravailleurs ?

Ce que je constate, c'est que personne ne m'a jamais demandé de revenir travailler en agence... Les nouvelles technologies aident à rompre l'isolement : nous organisons régulièrement des réunions en visioconférence, nous proposons des formations, et les collaborateurs restent en contact avec leur groupe de travail, par téléphone, par mail, voire par tchat. Les jeunes cadres, quant à eux, suivent un stage d'intégration, dès leur arrivée dans l'entreprise.


Les résultats sont-ils concluants ?

Une chose est sûre : nos collaborateurs en télétravail sont aussi productifs qu'avant. Nous avons appris à leur faire confiance et à déléguer davantage. De leur côté, ils essayent de bien distinguer la sphère professionnelle de la sphère privée. Pour eux comme pour nous, le télétravail est un gain de flexibilité et de productivité. Or nous privilégions une culture de résultats et non de moyens.

 

Aurélie Tachot © Cadremploi - Juin 2010

 


A propos de SGS

Spécialisé dans l'inspection, le contrôle, l'analyse et la certification, SGS emploie 55 000 collaborateurs à l'échelle du globe, dans divers secteurs comme la pharmacie, la chimie, la cosmétologie, l'agro-alimentaire ou encore l'environnement.

 


Vos réactions, vos témoignages : jeteletravaille@cadremploi.fr