Accueil  >   C'est décidé, je télétravaille !  >   Télétravail, de quoi parle-t-on ?  >   Définition du télétravail   > Le télétravail sous toutes ses formes

Recevez les offres d'emploi qui vous correspondent par mail !

Créez une alerte e-mail

15 000 recruteurs attendent de consulter votre CV

Déposez votre CV

Le télétravail sous toutes ses formes

La notion de télétravail allie travail à distance et utilisation des nouvelles technologies. Une définition simple mais qui recouvre en pratique diverses réalités. Explications.

Selon l'accord national interprofessionnel de juillet 2005, un télétravailleur est un salarié utilisant régulièrement les technologies de l'information et de la communication - mais pas forcément à temps complet - pour effectuer une tâche qu'il aurait pu accomplir dans les locaux de son entreprise. Ciblant uniquement le salariat, cette définition du télétravail ne concerne ni les agents publics, ni les travailleurs indépendants, qui sont pourtant nombreux à travailler de chez eux grâce aux TIC.

En pratique, le télétravail se décline sous 3 formes, liées au lieu où est basé le télétravailleur :

 

A domicile

Bien qu'il soit le plus emblématique, le télétravail salarié à domicile concerne deux fois moins de cadres que le télétravail nomade. Selon les derniers chiffres de la Dares (qui datent tout de même de 2004), moins de 11 % des ingénieurs et des cadres télétravaillent à domicile, 3,7 % de manière fixe et 6 % en alternance.

 

En nomade

Les télétravailleurs nomades n'ont pas de lieu de travail fixe. Ils conservent un poste de travail au sein de leur entreprise mais utilisent les technologies de l'information pour travailler lors de leurs nombreux déplacements, que ce soit depuis leur domicile, chez les clients ou encore dans les transports.

« Si les nouvelles technologies ont facilité la communication à distance, le nomadisme était depuis longtemps inscrit dans les gènes de la plupart de ces métiers », souligne Damien Dufort, senior consultant pour le Cabinet Roland Berger et co-auteur du rapport « Le développement du télétravail dans la société numérique de demain ».

Les commerciaux sont bien sûr les plus connus, mais avec la généralisation des TIC, de plus en plus de cadres deviennent télétravailleurs nomades. « La tendance va vers plus de nomadisme car déplacer ses outils de travail avec soi se démocratise », explique Serge Le Roux, vice président de l'Association Française du Télétravail et des Téléactivités (AFTT).

 

En télécentres

Les télécentres sont des espaces de bureau hébergeant des télétravailleurs d'une même ou de plusieurs entreprises. Prévus pour être proches du domicile, ils visent à maintenir un contact social et à fournir des services partagés : salles de réunions, accès internet, imprimantes,...

Si l'idée est séduisante, rares sont les télétravailleurs pouvant profiter de telles structures : seule une trentaine de télécentres fonctionneraient à ce jour. Bien loin des objectifs initiaux de la DIACT, qui misait sur 100 télécentres en 2007.

 

Le télétravail implicite

« Nous sommes presque tous des télétravailleurs implicites ! ». Comme le souligne Damien Dufort, le télétravail tacite concerne la grande majorité des cadres. Préparation d'une réunion dans le TGV, bouclage d'un budget le soir à la maison, réponses à des e-mails dans le bus,... quel cadre ne travaille jamais en dehors de son bureau, ne serait-ce que quelques heures par mois ? « C'est une catégorie insaisissable car il s'agit d'un télétravail ponctuel et informel, qui n'est donc pas officialisé par un avenant au contrat de travail », précise Serge Le Roux.

 

Vers un télétravail uniforme

Rares sont les télétravailleurs utilisant une seule forme de télétravail, la plupart alternent les lieux de travail et se retrouvent, de fait, dans la catégorie des nomades. La proposition de loi sur le télétravail adoptée en 2009 ne mentionne d'ailleurs pas de manière explicite la segmentation entre télétravailleurs nomades, à domicile et en télécentres.

 

Laure Marcus © Cadremploi - Juin 2010

 


Vos réactions, vos témoignages : jeteletravaille@cadremploi.fr